lundi 11 mai 2020

Semoule au lait à la fleur d'oranger et au miel

Aujourd'hui je vous propose un petit dessert tout simple, aux doux parfums de l'enfance, une semoule au lait !
Si simple, si rapide à faire. On oublie trop souvent que ces petits desserts sont bien meilleurs fait maison qu'achetés en petits pots au supermarché ... Sans parler d'un côté zéro déchets qui n'est pas négligeable non plus !

Gardons les  bonnes habitudes que nous avons prises ces dernières semaines pour nous régaler de petits plats maison !

Pour parfumer ces petites semoules au lait, j'ai utilisé un peu de fleur d'oranger et une cuillère à soupe de miel. Ces deux ingrédients lui donnent un goût très doux aux inspirations orientales.
Si j'ai un conseil à vous donner, c'est d'essayer d'aller faire un tour dans une épicerie orientale pour trouver de la vraie eau de fleur d'oranger. En effet, celle que l'on trouve communément en supermarché est de l'eau AROMATISEE à la fleur d'oranger, donc avec des arômes artificiels, et ça change tout ! Alors vérifiez bien les étiquettes pour en trouver de la 100% naturelle. D'ailleurs dans ces épiceries, vous trouverez aussi facilement la semoule fine qu'il faut pour ces petites crèmes.

Allez hop ! la recette !

Pour 4 à 5 petits pots (type pots de yaourt en verre)

50 cl de lait
40 g de semoule fine de blé
1 c. à soupe de miel
1 c. à soupe de fleur d'oranger

Dans une casserole, placez le lait et versez la semoule en fouettant pour bien la mélanger.
Placez sur le feu et faites épaissir pendant environ 5 min, sans cesser de fouetter.
Une fois épaissie, ajoutez le miel et la fleur d'oranger, fouettez encore puis répartissez dans des petits pots.
Laissez refroidir, couvrez les pots et placez-les au frais. La crème va épaissir un peu en refroidissant? On peut aussi déguster encore tiède.

jeudi 5 mars 2020

Conchiglioni farcis aux blettes et soja

Aujourd'hui, je vous propose une recette de pâtes farcies qui a eu beaucoup de succès quand je l'ai partagée sur Instagram et je pense que vous serez contents de retrouver la recette complète ici.

J'adore les pâtes d'une manière générale et les pâtes au four (pasta al forno comme disent les italiens) en particulier. Rien de plus appétissant qu'un beau plat de lasagnes ou de canneloni qui arrive sur la table familiale non ?

Aujourd'hui, le plat que je vous présente est le fruit d'une opération vide placard et frigo, et le résultat m'a donné un beau plat généreux pour 2 personnes.

J'avais à disposition un fond de sachet de conchiglioni, ces gros escargots à farcir, environ une vingtaine.
 Ainsi qu'un fond de sachet de PST (Protéines de Soja Texturées), un nom barbare pour un produit intéressant pour les végétariens. Des sortes de petits grains de soja soufflés que l'on réhydrate avant de s'en servir exactement comme de la viande hachée par ex. La texture est bluffante, et cela prendra le goût de ce avec quoi vous le préparerez. Pour une version non végétarienne, remplacez-les par un beau blanc de poulet haché de 200 g environ ou 1 steak haché de boeuf.

J'avais aussi bien sûr une boite de tomates concassées (basique absolu, puisque évidement, je n'utilise pas de tomates en cette saison !), quelques aromates comme ail et oignon, une carotte et du céleri.
Avec cette base oignon, carotte, céleri, on a LA base des sauces italiennes, c'est ce que l'on appelle le "soffrito", que l'on fait revenir dans l'huile avant d'ajouter le reste des ingrédients de la sauce.

Et enfin j'avais une jolie toute petite botte de blettes. J'adore les blettes mais vous pourrez les remplacer ici par des épinards par exemple, sans problème.

Allez hop ! la recette !

Pour 2 gourmands

20 coquillages à farcir
50 g de PST "fines"
1 c. à café de bouillon de légumes 
1 gousse d'ail
1 oignon
1 carotte
1 branche de céleri
1 boite de concassée de tomates
2 feuilles de laurier
1 c. à café de thym ou d'origan
250 g de blettes
3 c. à soupe d'huile d'olive
sel, poivre
40 g de parmesan râpé

Faites bouillir un peu d'eau. Placez les PST dans un bol avec le bouillon et arrosez d'eau bouillante. Laissez reposer pour qu'elles gonflent.
En même temps, faites bouillir une casserole d'eau et faites cuire les pâtes très al dente. Égouttez-les, refroidissez-les sous l'eau froide pour qu'elles ne collent pas entre elles.
Hachez au robot la carotte, la branche de céleri, l'ail, l'oignon en un hachis grossier. (au robot, ça prend moins de temps qu'à la main !)
Faites revenir ce hachis dans une poêle avec 2 cuil d'huile d'olive pendant 5 minutes. Réservez la moitié du soffrito dans un petit bol.
Rajoutez la boite de tomate, un peu d'eau (je rince la boite de tomate avec la moitié d'eau et je verse dans la poêle), le laurier, le thym, salez, poivrez et laissez mijoter en remuant de temps en temps. 
Pendant ce temps, préparez les blettes en séparant les côtes des feuilles. Coupez les côtes en tout petits dés et émincez les feuilles grossièrement.
Mettez le soffrito réservé dans une poêle, ajoutez un peu d'huile, les dés de côtes de blette et les PST égouttées (ou la viande hachée ), salez, poivrez et faites revenir 5 bonnes minutes en remuant. Ajoutez les verts de blettes, goûtez pour rectifier l'assaisonnement et laissez encore cuire 5 min.
Huilez un plat à four, versez la sauce tomate dans le fond.
Préchauffez le four à 200°C.
Garnissez chaque escargot de farce aux blettes et PST et placez-les dans la sauce en serrant un peu.
La sauce doit bien remonter le long des pâtes, tassez un peu si besoin, pour que les pâtes ne sèchent pas au four. (même si j'aime bien les petits endroits un peu grillés ou croquants)
Parsemez de parmesan râpé et d'un filet d'huile d'olive.
Enfournez pour 15 à 20 min.





vendredi 21 février 2020

Pâte à tartiner légère aux haricots rouges et cacao

Mes amis, tout finit par arriver !!!
Et même une nouvelle recette sur ce blog un peu laissé à l'abandon ces derniers mois, je le reconnais. J'espère que vous ne m'en voulez pas trop.

Mais j'ai beaucoup travaillé pendant ce temps là, je vous le garantis ! j'ai d'ailleurs sur le feu un très gros livre à sortir au printemps et qui m'a pris pas mal de temps ces dernières semaines.
Et quand je crée des recettes pour mes livres ou mes sujets presse, je ne peux les partager avant leur parution. Ni quand je les teste à la maison d'ailleurs. Et comme je ne travaille qu'avec du 'vrai", je cuisine aussi nettement moins à la maison pendant les prises de vue puisque je ramène beaucoup de mes repas après les photos.

Bref, le département Recherche et Développement de Gourmandises et Merveille a enfin repris du service après cette grosse période.

Et pour me faire pardonner, je reviens avec du lourd !
Enfin, du lourd... justement non, pas lourd sur la balance, ni même pour l'environnement !

En temps normal, je ne m'autorise la consommation de pâte à tartiner que UN jour dans l'année, le jour de la Chandeleur. (Oui parce que c'est trop bon sur les crêpes, mais aussi à la cuillère et que sinon, le pot à trop tendance à descendre bien trop rapidement...)
J'ai goûté lors de notre chandeleur familiale traditionnelle (cette année encore chez mon frère qui a assuré de main de maître la confection de pas moins de 250 crêpes pour 20 convives !), une pâte a tartiner dénichée par ma belle-soeur et que j'ai trouvée délicieuse. C'est la pâte OUF de Funky Veggie. J'ai jeté un oeil à la composition et LA, j'ai été bluffée !

Ça alors..., des haricots rouges en premier ingrédient ... Indécelables au goût !
Puis de la purée de noisette, du cacao, du sucre de coco,.. bref, rien d'insurmontable pour qui aime bien bricoler un peu en cuisine.
Quelques jours ont passé mais je pensais toujours à cette pâte à tartiner...
Et impossible de mettre la main sur un pot, la marque n'étant pas encore bien diffusée, même à Paris.

Une petite recherche, quelques calculs savants de pourcentages d'ingrédients, un essai avec de la purée d'amande parce que c'est ce que j'avais sous la main, puis un deuxième essai (déléguée à ma nièce qui était au taquet pour essayer) puis un troisième pour être bien bien sûre que la recette marche vraiment ... vous comprenez, par pure conscience professionnelle ...

Et voilà !!!

Je suis bien contente de cette recette !
Enfin une pâte à tartiner saine, sans graisses ou huiles indésirables telles que cette saleté d'huile de palme. Des légumineuses qui apportent la texture et une bonne dose de protéines végétales. Du sucre non raffiné à index glycémique bas. Un parfum intense grâce au cacao non sucré et à la purée de noisette. Niveau énergétique on est largement à 2 fois moins de calories qu'une pâte à tartiner classique.
Qui plus est, la texture est vraiment agréable, pas collante comme le sont parfois les autres recettes
Dans mes deux essais, j'ai utilisé une fois des haricots rouges en conserve "kidney beans", ceux que l'on utilise dans le chili con carne. Et pour la version finale, des haricots "azukis", haricots rouges tout petits, d'origine japonaise. Ils sont très souvent utilisés pour des desserts au Japon, avec le fameux "anko", cette pâte de haricots rouges sucrée qui garnit les dorayakis, sortes de pancakes garnis de cette pâte. (à ce sujet, regardez le délicieux film "Les délices de Kyoto" qui  vous les feront découvrir). J'ai bien aimé cette variété car elle a un rendu un peu moins "farineux" que les premiers, un peu plus fin. Mais les deux fonctionnent très bien. Un conseil, essayez de trouver des conserves sans sel ajouté. On les trouve plutôt en magasins bios qu'en grande surface. Mais si vous n'en trouvez pas, cela se sentira à peine, pas d'inquiétude. Ou faites cuire vous même des haricots rouges à la maison.
Je vous promets, personne ne devinera l'ingrédient principal de cette pâte à tartiner ! d'ailleurs amusez-vous à ne rien dire avant dégustation, vous verrez bien !
Pour la purée d'oléagineux, le résultat avec la purée de noisette est vraiment proche en goût de la pâte à tartiner classique et un peu plus fluide car la purée de noisette est souvent plus liquide. La version amande est plus neutre en goût, un peu plus épaisse mais également délicieuse !





Pour 2 pots de 260 g environ

240 g de haricots rouges rincés et égouttés
90 g de purée de noisette
80 g de sucre de coco
70 g d'eau
35 g de cacao non sucré

Dans le bol d'un petit robot placer tous les ingrédients et mixer longuement pour obtenir une pâte homogène, en raclant les parois plusieurs fois. On peut faire cette opération avec un mixer plongeant dans un bol haut également.
Conservez dans deux pots, au frais, jusqu'à 10 jours.

Au Thermomix, mixer 2 fois 30 secondes vitesse 5 ou 6, en raclant bien les bords entre les deux cessions.




mercredi 16 octobre 2019

Salade de courge butternut crue, pomme, chou de Bruxelles et graines grillées, vinaigrette à l'orange

L'automne est là, les courges sont de retour !

Alors à nous les veloutés, les gratins, les purées, les courges rôties ...

Mais en revanche, on a beaucoup moins l'habitude de consommer les courges crues... alors que oui, c'est possible ! Et c'est même bien sympa pour changer un peu des crudités de saison (betterave, endives, mâche, chou rouge ...) car on a aussi envie de manger des salades en cette saison non ?
Autre légumes qu'on mange peu cru, le chou de Bruxelles qui est ici émincé très fin et qui est délicieux ! Le goût est très fin, moins présent que le chou blanc ou rouge par exemple.

J'ai trouvé cette recette dans le magazine québécois "3 fois par jour" qui m'a été très gentiment rapporté de la Belle Province par une amie il y a peu. C'est un site de recette crée par Marilou, une star de la cuisine là bas ! Il y a plein de chouettes idées et d'inspirations au Québec je trouve. Je la suis sur les réseaux sociaux mais je n'avais en
core jamais eu son magazine entre les mains. Il est vraiment joli, un bel objet de qualité, presque comme un petit bouquin. Et si plusieurs des recettes m'ont fait de l’œil, j'ai su tout de suite que je ferai celle de cette salade !

Comme souvent, j'aime suivre une recette à la lettre quand je la fais pour la première fois, et puis si ça me plaît, y mettre ma touche perso ou ma propre inspiration; Ici, j'ai presque tout bien suivi mais j'ai tout de suite rajouté quelques graines grillées car je savais qu'elles apporteraient du croquant et un goût qui se marie bien avec la courge butternut.

Allez, hop ! la recette !


Pour 4 personnes

1 petite courge butternut (environ 300-400 g pelée et épépinée)
1 pomme bio
7 ou 8 choux de Bruxelles
2 oignons verts (un peu d'oignon rouge dans l'originale mais je n'en avais pas)
30 g de parmesan en bloc
30 g de graines grillées (tournesol, courge, sésame ici) ou de noix
Pour la vinaigrette
Le jus d'une orange
3 c. à soupe d'huile d'olive
2 c. à soupe de vinaigre de cidre ou balsamique blanc
1 peu de piment si vous voulez (moi un demi piment végétarien au vinaigre)
sel, poivre


Mélangez les ingrédients de la vinaigrette dans un saladier.
Pelez la courge butternut et enlevez les pépins. Détaillez-la en morceaux puis à l'aide d'une mandoline, détaillez la en très fines tranches. On peut le faire à l'aide d'un économe également.
Enlevez les premières feuilles des choux de Bruxelles et émincez-les également à la mandoline. Émincez l'oignon vert.
Coupez la pomme en quartiers sans la peler et détaillez également en petites tranches fines.
Mélangez tous ces ingrédients à la vinaigrette et laissez reposer au moins une demie heure pour que les parfums se mélangent bien et que les légumes s'attendrissent.
Parsemez de copeaux de parmesan et des graines grillées ou de noix avant de servir.