mercredi 16 janvier 2019

Pamplemoussettes faciles ou écorces de pamplemousse confites











Je n'aime rien tant qu'utiliser la totalité d'un produit, vous le savez déjà je crois.


Par exemple le pesto de fanes de radis ou encore cette tarte aux fanes de carotte.
Je trouve ça très gratifiant, à l'ère du grand gaspillage alimentaire à laquelle nous vivons. C'est non seulement respectueux de la nature qui nous nourrit, que des paysans qui font pousser nos aliments et pour le porte monnaie. Et quand on a de beaux produits bios, il faut en tirer le meilleur parti n'est ce pas ?

Aujourd'hui, j'ai mis à profit l'écorce d'un délicieux pamplemousse bio. Je n'avais pas à coeur de jeter l'écorce après m'être régalée de la chair. Et en plus, autant je n'aime pas beaucoup les fruits confits, autant j'adore les agrumes confits.







Donc, j'ai transformé cette belle écorce en "pamplemoussettes", comme on réalise des orangettes ou des citronnettes. D'ailleurs, ce sera exactement la même méthode peu importe le fruit que vous choisissiez.
Vraiment rien de très compliqué, cela demande juste un peu de temps car l'opération doit se faire sur 2 jours.





Allez hop ! la recette !


























L'écorce d'un gros pamplemousse BIO ou d'oranges, ou de citron ...  (important, n'utilisez que des fruits bios exempts de pesticides sur la peau)
De l'eau
Du sucre

Pelez les fruits à vif pour récupérer l'écorce avec le ziste (la partie blanche).
Sur une planche, posez l'écorce côté extérieur sur la planche et avec un couteau bien aiguisé, retirez une partie du ziste en en laissant 2 mm environ.
Découpez les écorces en bâtonnets de 3 mm environ.
Placez les écorces  dans une casserole et couvrez-les d'eau froide. Portez à ébullition puis égouttez dans une passoire. Replacez les écorces dans la casserole et couvrez à nouveau d'eau froide, portez à ébullition. Égouttez et procédez de même une dernière fois. Cette fois, laissez les écorces cuire environ 15 minutes. Égouttez une dernière fois.
Pesez les écorces cuites et replacez les dans la casserole. ajoutez leur poids en sucre et 10 cl d'eau.
Remettez sur le feu et laissez confire à feu doux pendant environ 45 minutes.
Une fois ce temps passé, disposez les écorces confites sur une grille posée sur une assiette et laissez sécher toute la nuit.
Le lendemain, roulez les écorces dans le sucre cristallisé et laissez à nouveau sécher un moment.
Conservez dans un bocal ou une boite hermétique.








samedi 28 juillet 2018

Dakos crétois (salade de tomates sur pain croustillant à la crétoise)

Cet été, tout le monde dans mon entourage semble s'être donné le mot, ils sont tous en Grèce ou en Crète !!! Alors moi, fatalement, je bave devant leurs photos de vacances et j'ai envie de manger .... grec !
Bon, en réalité, ce n'est pas si difficile pour moi, provençale que je suis, de manger façon "diète méditerranéenne", les produits chers à mon coeur sont les mêmes sur toutes les rives de la Méditerranée... Mais la magie de la cuisine opère, avec les mêmes ingrédients, on n'a une infinité de recettes qui s'offrent à nous

Mais revenons au dakos...
Ce dakos est une salade servie sur un petit pain croquant, le paximadi, ( il est même carrément sec puisque cuit deux fois, comme un biscuit, pour favoriser sa conservation), à la farine d'orge souvent, ou de caroube.
Ce pain est légèrement réhydraté puis couvert d'une salade composée de tomates en tout petits dés, de fêta ou de mizithra, d'un peu d'oignon et d'olives et de câpres si on le souhaite. Le jus rendu par la salade va venir imbiber le pain qui va se gorger de parfums...

Un délice très frais, qui ressemble de loin à la bruschetta italienne pour le côté cuisine "de rien" et zéro gâchis aussi d'ailleurs. Et une recette extra simple, parfaite l'été quand les tomates sont à leur apogée et qu'on n'a pas envie de passer du temps en cuisine, encore moins devant un fourneau ! Et une recette aussi facile à faire pour soi tout seul que pour une tablée plus généreuse.

Bien sûr, les dakos sont difficiles à trouver chez nous hormis dans les épiceries grecques mais cela ne m'a pas arrêtée, deux belles tranches de pain de campagne rassis ont très bien fait l'affaire, encore un peu plus séchées par un passage au grille pain.

Allez hop, la recette !

Pour une personne

2 tranches de pain de campagne un peu épaisses et bien sèches
1 grosse tomate
1 peu d'oignon ou une cive ou un oignon vert si vous le souhaitez
30 g de fêta
1 petite cuillère à soupe de câpres et/ou d'olives noires si vous aimez
1 grosse pincée d'origan
sel (peu à cause de la fêta) et poivre
Huile d'olive

Coupez la tomate en tout petits dés, ainsi que l'oignon. Mélangez, assaisonnez de sel, poivre, un peu d'huile d'olive et laissez reposer quelques minutes le temps de toaster le pain si il n'est pas complètement sec.
Disposez le pain dans une assiette, disposez les tomates sur le dessus.
Parsemez avec la fêta réduite en miettes, les câpres ou les olives, saupoudrez d'origan et versez un dernier filet d'huile d'olive.
Dégustez assez rapidement, le temps au pain d'absorber le jus mais pas celui de se défaire complètement.



samedi 19 mai 2018

Gnocchis primavera (asperges, petits pois et pois gourmands) et mon nouveau livre !

Aujourd'hui, je vous propose une recette de gnocchis aux légumes de printemps et parmesan végétal. 

C'est une sorte de "mix" de deux recettes de mon dernier livre qui vient de paraître, "Plats uniques veggie" chez Hachette Cuisine en fait ! Ce nouveau livre est fait pour vous si vous souhaitez réduire votre consommation de viande et de poisson, sans forcément choisir une alimentation complètement végétarienne. D'ailleurs, en le feuilletant, vous vous rendrez sûrement compte que finalement, ça vous arrive plus souvent que vous ne le pensez, de manger végétarien ! 
Il est composé de 4 chapitres : Les légumes à l'honneur, Substituts végétaux (tofu and co), Pâtes et riz et Légumineuses et céréales. Le tout regroupe des recettes traditionnelles comme des lasagnes aux courgettes, une bolognaise végétale ou un risotto. Des recettes plus exotiques comme des curries indiens ou thaïs ou une spanakopita grecque (feuilleté aux épinards). Des tartes, une pizza, un sandwich banh mi vietnamien ou des bowls variés et colorés... Bref, il y en a pour tous les goûts. 

Les légumes printaniers viennent de la recette de la page 12 normalement servis avec une polenta crémeuse, et les gnocchis poêlés sont normalement servis avec brocoli et oignon en page 104. Le tout saupoudré avec le parmesan végétal de la page 22 et son risotto aux petits pois et roquette ! 😉       Et   Et tout ça, ça donne une recette vegan l'air de rien ! Même les plus récalcitrants n'y trouveront rien à redire ! 

Et c'est aussi un bel exemple de ce qu'est la cuisine à mon avis, de l'inspiration, du mélange. C'est d'ailleurs souvent comme ça que j'utilise les livres de cuisine, j'y pioche une idée là, une autre là, pour créer une autre recette parce que je sens que ça peut marcher ensemble. 

Allez hop ! la recette ! 
Pour 2 personnes 

300 g de gnocchis frais (chez le traiteur italien, ils sont encore meilleurs !)
4 ou 5 asperges vertes
2 poignées de pois gourmands 
2 belles poignées de petits pois écossés 
2 ou 3 oignons verts 
2 cuillères à soupe d'huile d'olive 
1 cuillère à soupe de pesto 
sel et poivre 
Pour le parmesan végétal 
50 g d'amandes mondées ou de noix de cajo
1 cuillère à soupe de levure maltée 
1/4 de cuillère à café de sel 

Préparez le "parmesan" en mixant les amandes avec la levure et le sel pour obtenir un mélange granuleux. Réservez.
Préparez les légumes en pelant légèrement les asperges, écossez les petits pois si ce n'est déjà fait, rincez tous les légumes. Placez les asperges et petits pois dans le panier du cuit vapeur et cuire 10 minutes. Ajoutez les pois gourmands et poursuivez la cuisson du tout encore 5 minutes. 
Faites chauffer l'huile d'olive dans une poêle et faites sauter les légumes le temps de la cuisson des gnocchis. 
Faites bouillir une casserole d'eau salée et plongez-y les gnocchis. Quand ils remontent à la surface, récupérez les gnocchis avec une écumoire et ajoutez les à la poêle. Ajoutez le pesto et faites sauter le tout encore quelques instants. 
Servez parsemé de parmesan végétal avec un filet d'huile d'olive. 


Plats Uniques Veggie Collection Fait Maison Bon et Sain Hachette Cuisine 9,95 Euros Photos copyright Aline Princet Recette et Stylisme Isabelle Guerre 







vendredi 11 mai 2018

Poulet grillé façon shawarma

Le shawarma, c'est la façon de cuisiner la viande au moyen orient, en général piquée sur une grande broche et grillée à la verticale. Pas facile à reproduire chez soi, la méthode plus classique du grill ou du barbecue marche très bien pour obtenir une viande bien parfumée.
Voilà une façon un peu différente de cuisiner des blancs de poulets tout simples. La saison des barbecues arrive et ce sera une recette parfaite, mais n'ayez pas peur, si comme moi vous n'avez pas de barbecue sous la main, un grill en fonte sera tout aussi adapté.
En plus, le poulet, c'est une excellente alternative aux saucisses, merguez et autres grillades bien grasses qui font que le barbecue n'est pas toujours l'ami de notre ligne. Ici une quantité vraiment minime d'huile permet d'obtenir une grillade vraiment légère.

Le secret des bonnes grillades, c'est la marinade. L'idéal étant d'y penser la veille, mais une heure ou deux peuvent suffire à bien parfumer votre viande.
Ici j'ai utilisé un mélange d'épices, un peu de jus de citron car il faut toujours une touche d'acidité dans les marinades et d'huile d'olive.
Pour servir, une semoule parfumée d'épices elle aussi de la marque Beendhi l'a très bien accompagné, ainsi que du concombre et des pousses germées pour la fraîcheur. Vous pourriez aussi avoir envie d'ajouter une belle cuillère de yaourt agrémenté d'herbes fraîches pour apporter encore plus de fraîcheur t quelques tomates pour la couleur !

Allez hop ! la recette !

Pour 4 personnes

4 blancs de poulet
3 cuillères à soupe d'huile d'olive
2 gousses d'ail
1 jus de citron
1 cuillère à soupe de cumin moulu
1 cuillère à soupe de paprika fumé
1/2 cuillère à soupe de curcuma moulu
1/4 de cuillère à café de cannelle
1/4 de cuillère à café de flocons de piment ou de chipotle (piment fumé)
sel, poivre

Pour servir,
semoule, concombre, pousses germées, coriandre, menthe...

Coupez les blancs de poulet dans l'épaisseur pour obtenir deux fines escalopes.
Mélangez les épices avec l'ail pressé, le jus de citron et l'huile d'olive. Salez et poivrez.  Placez le poulet dans un sac congélation, arrosez avec la marinade et malaxez le sachet pour bien imprégner la viande de la marinade. Fermez bien le sachet et placez au réfrigérateur une nuit ou au moins deux heures.
Faites bien chauffer un grill en fonte ou votre barbecue et placez le poulet dessus. Attendez sans le bouger qu'il se détache tout seul avant de le retourner. Ainsi il ne risque pas d'attacher et de s'arracher et sera bien marqué par le grill. Retournez la viande et procédez de même de l'autre côté. La cuisson prend à peine quelques minutes car la viande est fine.
Préparez la garniture en faisant gonfler la semoule dans son même volume d'eau bouillante. Émincez le concombre en tranches, effeuillez les herbes, rincez les pousses ou autres légumes.
Retirez du grill et découpez en lamelles d'environ 5 mm.
Disposez la semoule dans les assiettes, ainsi que la garniture. Déposez les lamelles de poulet sur le tout et régalez vous.