mardi 12 mars 2019

Petites tourtes rustiques aux légumes : blettes pecorino pignon ou carotte chou cumin ?

Aujourd'hui, je vous propose deux recettes pour le prix d'une ! Ça rattrape un peu mon manque d'assiduité sur le blog ? ;-) Allez , soyez indulgents...

J'aime beaucoup préparer ce genre de petites tartes ou tourtes salées façon rustiques sans moule à tarte, juste une plaque et un papier cuisson. J'aime aussi assez le ratio pâte/garniture avec la croûte qui recouvre seulement en partie la tarte. ainsi, on a du croquant mais ce n'est pas aussi lourd qu'une tourte entièrement fermée. C'est rapide à faire, ça permet d'écouler parfois les légumes qui traînaient un peu au fond du frigo, ça se conserve bien. D'ailleurs c'est tout à fait pratique pour garnir votre lunch box avec quelques crudités ...

La pâte à l'huile d'olive est aussi facile à réaliser qu'une pâte brisée à base de beurre mais elle a plusieurs avantages : elle est vegan ou sans lactose pour ceux qui sont concernés, elle s'étale très bien au rouleau tout de suite après préparation, là où une pâte au beurre a besoin de reposer au moins 30 minutes au frais. A la cuisson, elle ne se détrempe pas avec les garnitures humides et après, elle a une texture croquante que j'aime bien. On la parfume facilement également avec des herbes ou des épices, et on peut même utiliser d'autres farines à associer à celle de blé comme la farine de pois chiches pour augmenter la valeur en protéines de la tarte si elle est végétarienne comme avec cette tarte salée courgette/carotte aux graines
Cette fois, j'avais préparé pas mal de pâte que j'ai divisée en deux portions, ces deux portions m'ont donné deux petites tourtes d'environ 20 cm de diamètre, soit deux portions chacune. La pâte crue se conserve très bien emballée dans du film au réfrigérateur jusqu'à 5 jours, mais n'hésitez pas à la congeler si besoin.

Pour ces deux petites tourtes, deux garnitures différentes.
J'ai opté pour des garnitures plutôt axées sur les légumes, pas comme une quiche où les oeufs sont en plus grande quantité. Là, un seul oeuf pour 2 portions, juste de quoi lier la garniture.

Pour l'une, des blettes cuites à la vapeur, côtes en petits morceaux et feuilles. Un oeuf, une lichette de lait et du pecorino râpé. J'ai d'ailleurs trouvé que le pecorino (fromage de brebis, qui ressemble au parmesan mais avec une saveur plus acidulée) allait particulièrement bien avec les blettes.
Pour la seconde, deux carottes râpées et une poignée de chou "cavolo nero toscan" (ça marcherait très bien avec du kale ou une feuille de chou vert aussi), toujours un oeuf et un peu de lait pour lier mais pas de fromage cette fois, mais du cumin et de la poudre d'échalote pour parfumer.
Avec la quantité de pâte que j'indique ici, vous pourrez également préparer une grande tourte si vous le préférez en adaptant les quantités de la garniture bien sûr.
Et évidemment, vous pouvez utiliser les légumes de votre choix ! par exemple, des légumes rôtis ou grillés, un reste de ratatouille pas trop liquide, des courgettes râpées ...


Allez hop, les recettes !

Pour la pâte : (deux portions de pâte)
300 g de farine de blé semi complète type T80
60 g d'huile d'olive
120 g d'eau
1 c. à café de sel fin

Pour les garnitures : (pour chacune, une petite tarte de 2 portions)
Tourte aux blettes
250 à 300 g de blettes
1 oeuf
3 c. à soupe de lait
1 c. à soupe de pignons
2 c. à soupe de pecorino râpé
sel, poivre
Tourte carotte chou
2 carottes
1 poignée de chou cavolo nero  (7 ou 8 feuilles environ) ou de kale (3 ou 4 feuilles)
1 oeuf
2 c. à soupe de lait
sel, poivre, cumin, échalote en poudre

Préparez la pâte :
Mélangez la farine avec l'huile, le sel et quasiment toute l'eau et mélangez, d'abord avec une cuillère en bois puis à la main, pour obtenir une boule de pâte sans trop la pétrir dès qu'elle se forme. Si la pâte est un peu sèche, rajoutez un peu d'eau au fur et à mesure. Vous pouvez également la préparer au robot en mixant le tout jusqu'à formation de la boule de pâte. Et même au Thermomix en mode pétrin, 20 sec. La pâte doit etre souple et non collante.
Divisez la pâte en deux pâtons si vous prévoyez deux tartes. enveloppez la pâte dans un film plastique pour la conserver au frais ou au congélateur.

Préparez les garnitures :
Blettes pignons :
Séparez les feuilles des côtes et découpez les côtes en petits morceaux. Faites cuire l'ensemble à la vapeur une quinzaine de minutes. Bien égoutter. (20 minutes, Varoma, vit cuillère au Thermomix)
Fouettez l'oeuf avec le lait, sel et poivre et 1 c. à soupe de pecorino. Une fois les blettes cuites et les pignons et mélanger le tout.
Carotte chou cumin 
Râpez les carottes à la grosse grille et retirez les côtes des feuilles de chou et détaillez-les en lanières. Placez les légumes dans une poêle avec 2 c. à soupe d'eau et faites tomber les légumes, le temps de les assouplir, pendant 5 minutes environ en mélangeant. Fouettez l'oeuf avec le lait, sel, poivre, une pincée de cumin et une d'échalote en poudre.
Préchauffez le four à 200° C.
Mélangez les garnitures de légumes avec l'oeuf battu.
Étalez la pâte en un cercle plus ou moins régulier, sur environ 2 mm d'épaisseur. Placez la pâte sur une feuille de papier sulfurisé et sur une plaque à four.
Disposez la garniture sur le centre de la pâte en laissant environ 4 ou 5 cm de libre tout autour. Saupoudrez la tourte aux blettes avec le reste de pecorino.
Rabattez les bords de la pâte sur la garniture en faisant quelques jolis plis.
Enfournez les tourtes pour environ 35 minutes, le temps que la pâte soit bien cuite et légèrement dorée.
Servez tiède avec une petite salade.









vendredi 25 janvier 2019

Baghirs marocains, ou petites crêpes mille trous

Aujourd'hui je vous propose des crêpes qui changent un peu.
Après tout, la date de la chandeleur approche, c'est une bonne idée pour changer un peu des traditionnelles crêpes au froment ou des galettes.
On connait ces crêpes marocaines mille trous dans les restaurants ou les boulangeries orientales, arrosées de miel le plus souvent et servies tièdes. Elles font partie de ces desserts si gourmands, noyés sous le miel, qui font notre bonheur non ?
Elles ne sont pourtant pas plus difficiles à faire que des pancakes.
Il y a seulement quelques petites différences avec une pâte classique. La première différence, c'est que la pâte contient de la levure de boulanger et qu'elle doit lever une heure. Ensuite, une autre différence c'est qu'elles ne vont cuire que sur une face. Les petites bulles vont se former et une fois que la pâte n'est plus humide sur la surface, et que le dessous est à peine doré, c'est bon, c'est cuit !

Pour servir, je vous propose aujourd'hui un miel chauffé avec un peu de jus de bergamote puisque c'est la saison, mais ces crêpes s’accommodent de tout ! Confiture, pâte à tartiner, et pourquoi pas du salé puisque la pâte est plutôt nature.
Je vous donne ici aussi les indications pour réaliser la recette au Thermomix si vous en avez un chez vous.

Allez hop ! la recette !

Pour une vingtaine de petites crêpes de 6 cm de diamètre

1/2 c. à café de levure chimique
1/2 c. à soupe de levure de boulanger sèche
1 c. à café de sucre en poudre
45 cl d'eau
150 g de semoule de blé fine
60 g de farine de blé
1 pincée de sel

Dans le bol d'un blender ou d'un robot, mélangez la levure chimique, la levure de boulanger, le sucre et 45 cl d'eau TIÈDE. Laissez poser 2 ou 3 minutes, le mélange doit commencer à mousser légèrement. (Au Thermomix, mélangez 2 min / 37°/ vit 1 )
Ajoutez la semoule et la farine et mixez quelques instants pour obtenir une pâte homogène. (Au Thermomix, mixez 20 sec/ vit 5).
Laissez reposer la pâte pendant une heure. Elle va former des bulles en surface lors de la levée.
Avant de commencer la cuisson, transvasez la pâte dans un pichet par exemple et mélangez-la pour la rendre homogène.
Faites chauffer une poêle à crêpes ou à pancakes et frottez-la avec un peu d'huile neutre.
Versez une petite quantité de pâte sur la poêle et ne plus rien toucher. Des petites bulles vont se former en surface et exploser. Quand la totalité de la surface est sèche et a changé de texture et de couleur, prélevez la crêpe avec un spatule et posez-la sur une assiette. On les conserve sur une assiette mais on va éviter de les superposer quand elles sont encore chaudes car elles risquent de coller les unes aux autres. Une solution, c'est de prévoir des petits carrés de papier sulfurisé pour les superposer en les séparant.

Pour servir les crêpes encore tièdes, faites chauffer 100 g de miel tout doucement dans une petite casserole et ajoutez le jus d'une bergamote. arrosez les crêpes avec le miel et râpez un peu de zeste sur les crêpes. Ou choisissez votre garniture préférée. Et régalez vous !!!





mercredi 16 janvier 2019

Pamplemoussettes faciles ou écorces de pamplemousse confites











Je n'aime rien tant qu'utiliser la totalité d'un produit, vous le savez déjà je crois.


Par exemple le pesto de fanes de radis ou encore cette tarte aux fanes de carotte.
Je trouve ça très gratifiant, à l'ère du grand gaspillage alimentaire à laquelle nous vivons. C'est non seulement respectueux de la nature qui nous nourrit, que des paysans qui font pousser nos aliments et pour le porte monnaie. Et quand on a de beaux produits bios, il faut en tirer le meilleur parti n'est ce pas ?

Aujourd'hui, j'ai mis à profit l'écorce d'un délicieux pamplemousse bio. Je n'avais pas à coeur de jeter l'écorce après m'être régalée de la chair. Et en plus, autant je n'aime pas beaucoup les fruits confits, autant j'adore les agrumes confits.







Donc, j'ai transformé cette belle écorce en "pamplemoussettes", comme on réalise des orangettes ou des citronnettes. D'ailleurs, ce sera exactement la même méthode peu importe le fruit que vous choisissiez.
Vraiment rien de très compliqué, cela demande juste un peu de temps car l'opération doit se faire sur 2 jours.





Allez hop ! la recette !


























L'écorce d'un gros pamplemousse BIO ou d'oranges, ou de citron ...  (important, n'utilisez que des fruits bios exempts de pesticides sur la peau)
De l'eau
Du sucre

Pelez les fruits à vif pour récupérer l'écorce avec le ziste (la partie blanche).
Sur une planche, posez l'écorce côté extérieur sur la planche et avec un couteau bien aiguisé, retirez une partie du ziste en en laissant 2 mm environ.
Découpez les écorces en bâtonnets de 3 mm environ.
Placez les écorces  dans une casserole et couvrez-les d'eau froide. Portez à ébullition puis égouttez dans une passoire. Replacez les écorces dans la casserole et couvrez à nouveau d'eau froide, portez à ébullition. Égouttez et procédez de même une dernière fois. Cette fois, laissez les écorces cuire environ 15 minutes. Égouttez une dernière fois.
Pesez les écorces cuites et replacez les dans la casserole. ajoutez leur poids en sucre et 10 cl d'eau.
Remettez sur le feu et laissez confire à feu doux pendant environ 45 minutes.
Une fois ce temps passé, disposez les écorces confites sur une grille posée sur une assiette et laissez sécher toute la nuit.
Le lendemain, roulez les écorces dans le sucre cristallisé et laissez à nouveau sécher un moment.
Conservez dans un bocal ou une boite hermétique.








samedi 28 juillet 2018

Dakos crétois (salade de tomates sur pain croustillant à la crétoise)

Cet été, tout le monde dans mon entourage semble s'être donné le mot, ils sont tous en Grèce ou en Crète !!! Alors moi, fatalement, je bave devant leurs photos de vacances et j'ai envie de manger .... grec !
Bon, en réalité, ce n'est pas si difficile pour moi, provençale que je suis, de manger façon "diète méditerranéenne", les produits chers à mon coeur sont les mêmes sur toutes les rives de la Méditerranée... Mais la magie de la cuisine opère, avec les mêmes ingrédients, on n'a une infinité de recettes qui s'offrent à nous

Mais revenons au dakos...
Ce dakos est une salade servie sur un petit pain croquant, le paximadi, ( il est même carrément sec puisque cuit deux fois, comme un biscuit, pour favoriser sa conservation), à la farine d'orge souvent, ou de caroube.
Ce pain est légèrement réhydraté puis couvert d'une salade composée de tomates en tout petits dés, de fêta ou de mizithra, d'un peu d'oignon et d'olives et de câpres si on le souhaite. Le jus rendu par la salade va venir imbiber le pain qui va se gorger de parfums...

Un délice très frais, qui ressemble de loin à la bruschetta italienne pour le côté cuisine "de rien" et zéro gâchis aussi d'ailleurs. Et une recette extra simple, parfaite l'été quand les tomates sont à leur apogée et qu'on n'a pas envie de passer du temps en cuisine, encore moins devant un fourneau ! Et une recette aussi facile à faire pour soi tout seul que pour une tablée plus généreuse.

Bien sûr, les dakos sont difficiles à trouver chez nous hormis dans les épiceries grecques mais cela ne m'a pas arrêtée, deux belles tranches de pain de campagne rassis ont très bien fait l'affaire, encore un peu plus séchées par un passage au grille pain.

Allez hop, la recette !

Pour une personne

2 tranches de pain de campagne un peu épaisses et bien sèches
1 grosse tomate
1 peu d'oignon ou une cive ou un oignon vert si vous le souhaitez
30 g de fêta
1 petite cuillère à soupe de câpres et/ou d'olives noires si vous aimez
1 grosse pincée d'origan
sel (peu à cause de la fêta) et poivre
Huile d'olive

Coupez la tomate en tout petits dés, ainsi que l'oignon. Mélangez, assaisonnez de sel, poivre, un peu d'huile d'olive et laissez reposer quelques minutes le temps de toaster le pain si il n'est pas complètement sec.
Disposez le pain dans une assiette, disposez les tomates sur le dessus.
Parsemez avec la fêta réduite en miettes, les câpres ou les olives, saupoudrez d'origan et versez un dernier filet d'huile d'olive.
Dégustez assez rapidement, le temps au pain d'absorber le jus mais pas celui de se défaire complètement.