samedi 18 octobre 2014

Curry d'aubergines aigre doux à la tomate

Aujourd'hui, encore une recette inspirée du Sri Lanka pour completer votre dîner à thème !
J'ai déjà partagé la recette d'un curry de courge, d'un dahl de pois chiches ainsi que des petits pain à la noix de coco les pol roti.
Alors avec ces trois curries, ces petits pains et un beau plat de riz, vous aurez de quoi voyager sans partir loin, elle est pas belle la vie ?
Il faut profiter des dernières aubergines de la saison pour les transformer en un plat réconfortant pour ce début d'automne.
Pensez aussi aux petits papadums croustillants et le dîner sera parfaitement couleur locale.
Cette recette de curry d'aubergines m'a été gentiment donnée par Jaya, l'hôte qui nous recevait dans la très belle et accueuillante chambre d'hôtes "Ficus Grove" de Habanare. C'est chez elle que j'ai dégusté mes premiers rice and curry et nous nous sommes régalés à chaque fois.

Allez hop ! la recette !

Pour 4 ou 5 personnes

Deux aubergines
1 oignon
1 boite de tomates concassées
1 cuillère à soupe de curry en poudre
1 cuillère à café de graines de cumin
1 cuillère à café de gingembre en poudre
1 piment rouge frais ou une 1/2 cuillère à café de piment en poudre
20 feuilles de curry (sèches ou fraîches)
2 cuillères à soupe de sucre
2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre ou de vin
sel et poivre
4 cuillères à soupe d'huile de tournesol

Lavez et coupez les aubergines en morceaux un peu longs, pelez l'oignon et l'émincer pas trop finement.
Faites chauffer l'huile dans une sauteuse et faites dorer les aubergines et l'oignon émincé sur toutes les faces pendant une dizaine de minutes.
Ajouter les épices et le piment haché et faire sauter l'ensemble quelques secondes. Versez la boite de tomate, ajoutez les feuilles de curry, salez, poivrez et faire mijoter pendant environ 15-20 minutes jusqu'à ce que les aubergines soient tendres. Ajoutez le sucre et le vinaigre et poursuivre la cuisson 5 minutes en remuant.
Servir bien chaud avec du riz pour rester dans l'esprit Sri Lankais mais cette recette ira très bien avec des pâtes également. Le curry se conserve quelques jours au réfrigérateur et se réchauffe très bien.

Pour terminer le repas en légèreté, prévoyez des fruits frais comme de la mangue, de l'ananas ou encore des mangoustans comme sur la photo. Leur chair blanche et fondante en quartier fait un peu penser au litchi.

dimanche 12 octobre 2014

Gnocchi aux chataîgnes et pesto de persil aux noisettes


L'automne pointe le bout de son nez, finies les salades fraîches et les grillades, bonjour les soupes réconfortantes et les plats chauds... 
On voit aussi la différence avec les couleurs dans l'assiette qui changent... Ici un bel orange, là un beau brun chaud... 
Mon assiette du jour est bien aux couleurs de l'automne je trouve ! 

J'aime beaucoup le blog Un déjeuner de soleil, avec ses jolies recettes italiennes et toutes ces infos sur les produits de saison ou encore ses articles sur les techniques ou recettes incontournables de la cuisine. J'y vais régulièrement, la plupart de ses recettes me font envie et l'autre jour, j'ai vu cette recette de gnocchi de chataîgne au pesto de persil et noisettes qui m'a tout de suite fait de l'oeil. 

J'avais dans mon placard un pot de purée de chataîgnes nature dont je ne savais quoi faire, mais j'ai pensé qu'elle remplacerait parfaitement les chataîgnes au naturel qu'elle préconise. Ni une ni deux, je me suis lancée ! 
Seule différence avec la recette d'Edda, c'est que je n'ai pas rajouté d'eau parce que la purée était plus humide que si j'avais mixé des chataîgnes. J'ai même rajouté un peu de farine pour obtenir la consistance de pâte parfaite. 
Une recette super facile prête en très peu de temps, aux proportions idéales pour 2 personnes gourmandes (d'où la rapidité aussi, parce que les gnocchis classiques, c'est long à faire pour beaucoup de convives !). 
La recette du pesto de persil et noix est tout aussi délicieuse que les gnocchis eux mêmes, et plus rapide que l'éclair également ! Bref, avec quelques champignons sautés ce jour là, une belle assiette aux couleurs de l'automne. 
Je vous livre la recette presque telle qu' Edda l'a écrite mais avec les petits changements que j'y ai fait. N'hésitez pas à aller faire un tour sur le lien mis plus haut pour découvrir ce joli blog. 



Allez hop ! la recette ! 

Pour 2 gourmands

300 g de purée de chataîgne nature en bocal 
80 g de farine complète (ce jour là, de la farine d'épeautre)
250 g de champignons de Paris
Pour le pesto :
½ bouquet de persil plat lavé et essuyé
40 g de noisettes entières
20 g de parmesan (+ pour servir)
½ gousse d'ail
une pincée de noix de muscade
huile d'olive (20 g + pour servir)
sel et poivre


Dans un saladier, mettre la purée de chataîgnes avec la farine, la noix de muscade, un peu de sel et de poivre puis travailler cette pâte afin quelle devienne homogène et compacte (ni trop sèche ni collante) n'hésitez pas à rajouter un peu de farine ou d'eau pour obtenir la consistance parfaite. 
Faire bouillir de l'eau dans un faitout et la saler.
Préparer le pesto: passer rapidement au mixeur le persil, l'ail, les noisettes, l'huile et ajouter le fromage en dernier. Saler et poivrer. Couvrir et mettre de côté.
Former des boudins de pâte d'environ un centimètre de diamètre. Couper en morceaux, rectangulaires ou boulettes, comme des petits gnocchi. Les fariner légèrement. 
Vous pouvez laisser reposer les gnocchi sur la planche pour qu'ils sèchent un peu avant la cuisson. Verser les gnocchi dans l'eau bouillante, attendre qu'ils reviennent à la surface et laisser cuire encore 2-3 minutes.

En même temps, dans une poêle, faites sauter les champignons en tranches puis verser le pesto puis les gnocchis cuits récupérés avec une écumoire et ajouter 2-3 cs d'eau de cuisson des gnocchi (elle va servir à lier la sauce grâce à l'amidon de la farine).
Poivrer et servir de suite avec du parmesan et un peu d'huile d'olive.

vendredi 3 octobre 2014

Curry de courge potimarron à la Sri Lankaise

On continue notre voyage culinaire aux saveurs du Sri Lanka avec un petit curry de courge.

La recette du curry est hyper simple, on mélange tous les ingrédients dans la casserole, on met à mijoter et on se régale.
Contrairement à ce que l'on peut penser, le "curry" que l'on connait chez nous comme un mélange d'épices n'existe pas vraiment tel quel en Inde ou au Sri Lanka. On appelle les mélanges d'épices des "massala". Il en existe des dizaines de variétés, pour les viandes, les poissons, les légumes... Un des plus connus de la cuisine indienne est le "garam massala".
J'ai remarqué qu'au Sri Lanka, on utilise assez peu de mélanges déjà prêts mais souvent les épices entières ou moulues dans les plats en plus d'une petite quantité de "massala".
Ce qui va donner toute la spécificité sri lankaise au plat, c'est l'emploi des feuilles de curry. Je vous en montre d'ailleurs une photo. On la retrouve dans presque tous les plats là bas, ciselée ou pas, frite parfois. L'odeur est très forte et caractéristique mais au final, le goût est plutôt discret. Il m'a ramenée direct devant les assiettes dégustées là bas !
J'ai utilisé un petit potimarron à la peau verte, ça marchera aussi avec de la courge butternut ou du patidou.

Lorsqu'on déguste un rice and curry, il y a toujours plusieurs curries proposés avec le riz, le plus souvent de légumes et pour la viande, essentiellement au poulet. (J'ai quasi toujours mangé du poulet là bas, une seule fois du boeuf, et pas mal de fruits de mer proposés tout le long des côtes).
On voit aussi souvent des dhals ou curry de légumineuses, le plus souvent de lentilles, mais voyez cette recette de dhal de pois chiches par exemple.
Le rice and curry est aussi toujours accompagné de papadums, ces petites galettes croustillantes de farine de pois chiche frites. On les trouve chez nous dans les épiceries indiennes, sous forme de galettes toutes dures. J'ai remarqué que le grille pain marche parfaitement pour les faire cuire, sans les inconvénients de la friture (le gras, l'odeur, l'organisation...) Il faut juste bien les surveiller : elles vont gondoler, former de petites bulles et une fois cuites, elles brûlent très vite, alors il faut veiller à côté et les sortir rapidement. On les émiette sur le rice and curry pour la petite touche croustillante.
Et pour saucer, n'hésitez pas à vous lancer dans les pol roti, ces petits pains plats à la noix de coco.
Lancez vous et vous voilà devant un beau repas aux saveurs exotiques.

Allez hop ! la recette !

Pour 2 à 3 personnes en plat simple ou avec d'autres curries pour un repas complet

500 g de potimarron (ou de courge butternut)
1 oignon
1 gousse d'ail
20 feuilles de curry environ
1 piment vert (plus ou moins, selon la force désirée)
1/4 de cuillère à café de cannelle
1/4 de cuillère à café de graines de fenugrec
1/2 cuillère à soupe de curcuma
2 cuillères à soupe de curry
30 cl de lait de coco
Sel et poivre


Coupez le potimarron en deux, enlevez les graines et le détailler en gros cubes.
Coupez l'oignon et l'ail en lamelles.
Émincez les feuilles de curry.
Dans une casserole ou une cocotte, mettre l'oignon, l'ail, les feuilles de curry émincées, le piment, les épices et les dés de courge. Salez, poivrez.
Ajoutez les 2/3 du lait de coco et un peu d'eau.
Mettez sur le feu, portez à ébullition puis faire mijoter à feu doux en mélangeant doucement de temps en temps, jusqu'à ce que la courge soit tendre sous la pointe du couteau, soit environ 20 minutes.
Au moment de servir, rajouter le reste de lait de coco et mélangez.
Servez avec du riz blanc ou rouge et des papadums grillés.