mercredi 28 septembre 2011

Douceurs provençales et tarte salée à la brandade et aux courgettes

J'ai profité des (peut être) derniers rayons du soleil en Provence cette semaine...
J'ai fait un tour aux Halles d'Avignon, visite que je ne manque sous aucun prétexte tellement j'aime l'ambiance qui y règne, la variété des produits, et les fameuses olives chez Serge, qui maintenant, sait que je lui demande des barquettes scellées pour les ramener avec moi à Paris ! Je ne sais pas vous, mais ces étals me mettent en joie et en appétit !









Je me suis régalée des dernières tomates, de roquette, des toutes dernières fraises du jardin, ainsi que de quelques beignets de fleurs de courgettes, ce pêché mignon au goût des vacances... Et j'ai ramassé des pommes qui n'ont l'air de rien mais qui sont délicieuses en compote (ici avec deux coings pas encore très parfumés mais la récolte s'annonce superbe !)



Avec tout ça, j'ai innové en "créant" une délicieuse tarte salée dont nous nous sommes régalés. Une vraie réussite, alors je la partage ! 
J'avais une (énorme !) courgette du jardin, une barquette de brandade et une pâte feuilletée sous la main, j'ai associé tout ça, et le résultat était une très délicate tarte salée, très fine en goût, délicatement parfumée... 
Peut être ne connaissez vous pas bien la brandade, en dehors du gratin de brandade parmentier qu'on croise souvent au menu des cantines... Ce gratin associe en fait une purée de pommes de terre (d'où le nom de parmentier) et de la brandade. La vraie brandade ne contient pas de pommes de terre. Il s'agit d'une spécialité Nîmoise composée de morue séchée qui est dessalée puis mélangée avec de l'ail, du lait parfois et de l'huile d'olive. On en trouve sous forme de bocaux ou de boites de conserves dans le même rayon que les saumons fumés et choses dans ce genre. C'est délicieux simplement étalé sur des tartines et passé au four, pour y tremper des légumes crus, ou dans plein de recettes de gratins... 

Allez hop ! la recette ! 

Pour 4 personnes 
Une pâte feuilletée pur beurre
Trois ou quatre courgettes 
Un bocal de brandade de Nîmes (environ 250g)
huile d'olive
thym, poivre (pas ou peu de sel, la brandade est déjà salée)
quelques olives noires

Préchauffer le four à 180° C
Découper les courgettes en fines tranches dans la longueur (à l'aide d'une mandoline par exemple) ou encore en fines rondelles et les faire revenir quelques minutes dans une poêle avec l'huile d'olive (en plusieurs fois pour bien les étaler). Le but est de les assouplir suffisamment pour que l'on puisse les rouler sur elles mêmes, elles n'ont pas besoin d'être entièrement cuites. Laisser tiédir. Étaler la pâte à tarte dans le moule, piquer le fond avec plusieurs coups de fourchette et enfourner pour 5 à 10 min pour la précuire. Étaler délicatement la brandade dans le fond de tarte et disposer joliment les tranches de courgettes roulées sur elles même, presque à la verticale (ou encore les rondelles en les faisant se chevaucher) et en les serrant un peu pour que toute la surface de la tarte soit recouverte. 
Parsemer de thym, d'olives noires, poivrer et enfourner pour environ 30 min jusqu'à ce que la pâte soit bien dorée.
Déguster avec une salade verte.

2 commentaires:

Linou a dit…

il y a du soleil partout, j'en ai profité pour déjeuner au parc vendredi à la pause déjeuner.

Laurent [aka Kitchen Chick] a dit…

Ah ces marchés de Provence... J'y passerais ma vie !!!